Singes et loups : une alliance inattendue

Les animaux n’en finissent pas de nous surprendre, renversant plusieurs fois et sans préjugés les soupçons que nous avons à leur égard. Le Loup, témoin d’Almo Nature et personnage principal de The Promise par Gabriele Salvatores, ne réfute pas cette hypothèse en fournissant de temps en temps quelques idées pour réfléchir sur sa nature, son admirable organisation sociale basée sur la meute et sur le traitement que nous réservons à cette espèce.

Loups d’Abyssinie et babouins : l’étrange combinaison d’Éthiopie

En dépit de tous les préjugés sur la nature du prédateur, le loup d’Abyssinie en Ethiopie a prouvé qu’il était un excellent stratégiste. Afin de souligner cet aspect inconnu, voici les résultats récemment observés par Vivek Venkataraman, primatologue de Dartmouth College en New Hampshire (USA) et auteur de l’étude sur le plateau de Guassa, en Éthiopie du Nord et en Éthiopie Centrale. Étonnamment, le prédateur aurait établi une coexistence pacifique avec les Babouins Gélada. En réalité, les deux animaux vivent ensemble sans montrer aucun signe de défense ou d’attaque.

Si les bébés babouins restent sains et saufs malgré la présence des canidés similaires aux renards, les loups bénéficient d’un contact étroit avec des animaux qui chassent les rongeurs à merveille, leurs parents. Mais comment organisent-ils cet échange unique ? Les loups ne font rien si ce n’est se mêler aux groupes de babouins durant la journée, utilisant probablement le hurlement pour faire sortir les rats de leur nid ou leur capacité à se fondre parmi les autres mammifères.

C’est une sorte d’alliance de survie mutuelle rappelant le “compromis” avec l’homme, représenté par la domestication mais aussi la chasse des hommes avec les loups qui est probablement apparue des milliers d’années auparavant.

Connaître le loup : une longue route pavée de préjugés

Une découverte fascinante qui s’ajoute à l’univers très spécifique du loup, personnage principal dans l’aLmore d’Almo Nature. Les nombreuses initiatives destinées à la protection simultanée des prédateurs et des fermiers italiens effrayés par d’éventuelles attaques sur leurs troupeaux est un signe concret du changement des mentalités qui n’est pas facile à poursuivre.

Ces difficultés sont alimentées par des idées fausses à propos du loup dans des épisodes facilement indéniables. Récemment, l’un de ces épisodes a été cité dans le quotidien français Le Monde : un jeune de 16 ans a prétendu avoir été attaqué par une meute de loups, causant l’alarmisme. Les craintes devraient être atténuées par des études rigoureuses et des statistiques : aujourd’hui, le risque d’attaque de loup en Europe et en Amérique du Nord semble très faible malgré l’augmentation du nombre de loups. De plus, et surtout, l’être humain ne fait pas partie des proies naturelles du loup.