Pourquoi les loups hurlent-ils ? Un langage également utilisé par les chiens

Inspirant la crainte, le respect presque révérentiel mais aussi une certaine curiosité: nous parlons en effet du hurlement, l’appel du loup, également emprunté par ses “cousins domestiques”, les chiens. Les documentaires et les films sur les loups-garous nous ont appris à apprécier ce chant unique, réalisé par chaque membre de la meute pour des raisons souvent inconnues.

Le hurlement des loups dans une logique de meute

Il n’est pas surprenant que le loup utilise en premier lieu le hurlement comme un “appel social”. En fait, l’animal indique sa position aux autres membres de la meute de façon à obtenir leur position en retour. Cette indication sonore tient également son rôle crucial pendant la chasse: il avertit d’autres groupes s’approchant que la zone est déjà occupée par une meute. C’est donc un appel stratégique qui rappelle la hiérarchie stricte respectée par la meute.

Ceci est la preuve de l’harmonie unique qui règne dans la meute et qui à nos yeux, se reflète comme des “mini concerts”: la paire leader – les loups alpha – commencent avec un premier hurlement sur un ton bas pendant lequel les autres doivent restés prudents. S’ensuit le hurlement du loup beta qui se fait sur un ton plus haut. Puis celui des loups au niveau intermédiaire qui reproduisent des vocalisations hétérogènes, se rapprochant de l’aboiement, et servant à donner l’impression d’une très grande meute. Moins considérés, les pauvres loups omega se contentent d’opérer le hurlement le plus haut et le plus plaisant, que l’on retrouve également pour réinstaurer le calme au sein de la meute.

Le hurlement des chiens : entre le jeu et l’inconfort

Le hurlement des chiens s’analyse cependant de manière différente : c’est une manifestation moins fréquente et généralement liée à d’autres facteurs. En dehors du caractère familier et prévisible du chien de traîneau, le chien peut hurler pour faire un “appel social” ou indiquer une situation inconfortable. Cela expliquerait donc cette vocalisation particulière lorsque votre chien reste seul: la tristesse de cette situation provoque chez l’animal un besoin de rassembler sa meute, qui dans ce cas est représentée par des membres êtres humains. N’ayez crainte cependant des hurlements répondant à des sirènes ou à des cloches: ici, pas d’inconfort mais uniquement l’envie de répondre à cet effet sonore ce qui, bien souvent, donne des résultats hilarants!