Les loups sont-ils plus tolérants que les chiens ? La différence « sociale » entre les deux mammifères

Le loup et le chien sont de proches parents : ils ont très peu de différences génétiques et ils sont capables de se reproduire entre eux, générant des individus fertiles, appelés hybrides. La distinction la plus remarquable se situe donc au niveau du comportement. Les deux mammifères ont en effet des attitudes opposées entre eux et par rapport à l’homme. La meute d’un côté et la domestication de l’autre ferait la différence.

La xénophobie du loup et la sociabilité du chien

Comme l’explique le Dr Maria Grazia Calore, vétérinaire expert en comportement, , le loup montre une grande réactivité qui rend difficile la coopération avec l’être humain, et présente une période très courte de sociabilisation parmi l’espèce (de la naissance à 15 jours). Le prédateur est xénophobe envers les autres espèces et s’adapte à la hiérarchie stricte de la meute, apprenant facilement des comportements liés à la survie et à l’épreuve de la maturité sexuelle (donc physique) simultanément avec le lien social.

En revanche, le chien a une réactivité lente, associée à une plus large période de sociabilisation (environ 3 mois). C’est pourquoi les chiens sont confiants, capable d’intégrer un nouveau groupe et, grâce au faible attachement de la meute, ils ne posent pas de problèmes face à l’insertion d’un nouveau membre dans la famille. De plus, grâce à la conservation prolongée des caractères de néoténie (traits d’enfance et comportements), les chiens apprennent facilement des comportements qui ne sont pas strictement relatifs à la survie.

On peut voir cet aspect de manière macroscopique chez le chien « de compagnie » : la maturité sexuelle n’est pas suivie par la maturité sociale et les chiens se comportent toujours comme des chiots.

Loup ou chien : qui est le plus loyal ?

Ne présentant aucune confiance envers l’homme et étant incroyablement coopératif avec ses comparses, le loup bat le chien sur le terrain de la loyauté au niveau des espèces. En résumé, c’est le résultat d’une étude conduite par le Centre de Sciences du Loup au Messerli Research Institute de l’Université de Vienne. Pour atteindre cette conclusion, les chercheurs ont comparé un groupe de loups et un groupe de chiens sujets aux mêmes conditions de façon à analyser les interactions les uns avec les autres. Ainsi, les loups étaient plus hiérarchiques que les chiens au moment du repas, en particulier face à la figure du leader de meute : le leader chez les loups avait un signal pour donner accès à la nourriture aux autres membres de la meute, tandis que la meute de chiens, généralement non liés par le sang, ont à peine montré une telle clémence.

Comment peut-on alors expliqué la parfaite réalisation de The Promise qui nous a mené du loup au chien, le meilleur ami de l’homme ? La perte d’un leader dans la meute de chiens au profit d’un leader dans la meute humaine, le maître et nouveau point de référence dans la famille du chien.