Les chiens rêvent-ils ? Les secrets de leur sommeil

Les chiens rêvent-ils comme les chats ? Où et combien de temps dort notre meilleur ami ? Avant de répondre à ces questions et à nous en poser d’autres avec l’aide du Dr. Maria Grazia Calore, vétérinaire experte en comportement, commençons par souligner le rôle clé du sommeil pour le bien-être du chien.

Le sommeil du chien : comment, combien de temps et où ?

Le sommeil du chien, tout comme celui de l’humain, est divisé en phase de sommeil profond et en phase de sommeil paradoxal durant lesquelles il rêve. On reconnaît ces phases par ces signes : petits aboiements, grognements, gémissements et mouvements des pattes qui courent, la queue qui remue. En fait, durant la phase paradoxale, le chien “processe” les informations obtenues durant la journée, retraçant ses expériences de la journée.

La durée du sommeil varie et dépend de l’âge du chien. Un chiot de 3 semaines dort de 15 à 18 heures par jour et à partir de 8 semaines, de 10 à 12 heures au total. Ce sommeil prolongé a une explication éthologique : un prédateur comme le chien peut avoir de longues périodes de repos car il n’a pas besoin d’être en alerte pour survivre.

Pour éviter les problèmes de coexistence à la maison, ne placez pas le lit de votre chien dans le passage : de cette façon, il ne percevra pas la “responsabilité” d’en contrôler l’accès. Il vaut mieux mettre son lit dans votre chambre si vous voulez dormir avec lui, ou dans une autre pièce. De plus, le choix du lit doit être proportionné à sa taille : n’en prenez pas un trop grand car la plupart des chiens dorment “en boule” pour maintenir la chaleur.

Le sommeil du chien : une preuve de bonne santé

Même le sommeil du chien peut fournir des informations sur son état de santé ou d’esprit. Par exemple, s’il dort peu, se réveille la nuit, se plaint ou est agité au moment de se coucher, il vit probablement une période stressante ou anxiogène.

Dans ce cas, il est conseillé de consulter votre vétérinaire pour écarter les troubles physiques ou les maladies métaboliques et de traiter les problèmes comportementaux avec l’aide d’un expert en comportement.