Les chats rêvent-ils ?

Elégant, plein d’esprit et… lève-tard ! Le chat dort et rêve apparemment tout comme nous. L’image du petit chat qui dort au soleil ou devant la cheminée n’est pas seulement un cliché d’après le Dr Maria Grazia Calore, vétérinaire experte en comportement.

Le sommeil du chat

Nous avons toutes les raisons d’envier les chats et leurs heures de sommeil : entre 10 et 18 heures par jour ! Tout comme les personnes les plus actives – des pros du canapé aux infatigables sportifs – les chats plus stimulés (ceux qui ont l’occasion de sortir ou qui ont un endroit dédié à leurs besoins) ont tendance à dormir moins que les autres.
Mais comment fonctionne le sommeil de nos félins domestiques ? Les chats endormis ont les mêmes caractéristiques que les humains. En fait, on remarque une alternance de phases de sommeil léger et des phases de sommeil lourd de 20 minutes qui sont suivies par des phases de sommeil paradoxal d’environ 5 minutes
Le sommeil paradoxal est une étape du sommeil durant laquelle les chats – comme les humains – rêvent. A ce moment, pas seulement les yeux mais aussi les oreilles, les moustaches, les pattes et la queue peuvent se mettre en mouvement.
Grâce à l’électroencéphalogramme du chat, nous savons que ce félin a tendance le jour à avoir plus de sommeil léger. Parce que dans la nature, il n’est pas seulement un prédateur, il est aussi une proie potentielle et doit rester en alerte en cas de danger pour survivre.

Les rêves du chat, entre habitudes rassurantes et peurs soudaines

Comme pour l’humain, le sommeil paradoxal a pour fonction de mettre en œuvre des expériences, se souvenir et recommander. C’est pourquoi, il peut arriver que le chat rêve d’une activité quotidienne telle que la chasse, le jeu, la toilette, ses relations avec d’autres chats dans la maison ou avec ses maîtres. Et si l’homme doit souvent faire face à des cauchemars, les chats n’échappent pas à la règle puisque leurs rêves peuvent être ponctués par des querelles ou des alarmes, suscitant des grondements sourds.
Donc, si le sommeil paradoxal est essentiel pour les chats, il ne doit pas être interrompu, le corps en a besoin : son manque pouvant causer des dommages considérables. En fait, des études sur la privation de sommeil chez les humains et d’autres animaux ont confirmé que les nuits blanches étaient traumatisantes et perturbaient le sommeil : zapper cette phase peut avoir des répercussions sur le comportement (attention, abilités cognitives, humeurs). Ne réveillez donc pas le chien, l’homme et le chat, ils pourraient ne pas vous le pardonner !