Le stress chez le chat : causes et symptômes de cet inconfort félin

Même les chats peuvent stresser ! Ce n’est pas le travail, les déceptions amoureuses ou les problèmes financiers qui vont perturber votre chat mais des facteurs plutôt liés à la nature du félin domestique par excellence. Une thématique bien connue des vétérinaires comportementalistes mais pas seulement d’après une nouvelle étude a été menée par l’Université Autonome de Barcelone.

Comment reconnaître le stress chez le chat

Qu’est-ce exactement que le stress du chat ? Une définition précise nous vient du Dr. Maria Grazia Calore¸ vétérinaire experte en comportement : “Le stress est une exposition dans des conditions désagréables avec des effets négatifs, c’est généralement une expérience à durée limitée. Le concept de bien-être animal est en revanche plus important puisqu’il prend en compte tous les besoins typiques des espèces et il est considéré en prenant compte des comportements exprimés par l’animal”.

Nous avons déjà parlé des facteurs de stress chez le chat comme le déménagement, les voyages en voiture pendant les vacances, l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille.

Par conséquent, pour reconnaître les signes de stress, nous devons remarquer les changements de comportement de nos chats qui peuvent d’être d’origines multiples et variées. Parmi ceux-ci se trouvent la tendance à l’isolement, le manque de curiosité, la tendance à faire ses besoins hors de sa litière, l’agressivité, la peur du contact, un appétit trop fort ou trop petit, une hygiène excessive ou inexistante. Comme le suggère le docteur Calore, “la réaction normale au stress se résume en trois comportements : je m’immobilise, je combats, je fuis. Si vous constatez ces réactions chez votre chat, vous devez comprendre ce qui ne va pas”.

Territoire, jeux et interactions : les solutions pour diminuer le stress

Une fois que vous connaissez l’origine du stress de votre chat, vous devez faire en sorte de satisfaire ses besoins.

En faisant particulièrement attention à :

L’environnement : les chats doivent avoir leurs propres endroits où s’isoler, jouer et faire ses besoins. Attention à deux éléments importants liés au territoire du chat comme le marquage et les phéromones : vous devez lui fournir un griffoir et éviter de nettoyer avec des détergents agressifs.

L’interaction avec les êtres humains : vous devez éviter de le prendre de force dans vos bras, apprendre aux enfants quand le chat veut être tranquille. Vous devez le stimuler en l’impliquant, selon son rythme, à vos activités et éviter de le “négliger” si vous accueillez un bébé à la maison.

De manière générale, vous devez avoir une approche douce dans toutes les actions qui peuvent déplaire au chat : ne l’approchez jamais brutalement mais récompensez-le quand il est calme.