Le chat et son territoire : du marquage à l’organisation territoriale

La notion de territoire est essentielle pour un chat. En fait, après la séparation avec la mère, entre la septième et la neuvième semaine après la naissance, nous voyons se développer un attachement au territoire.

Nous n’avons pas toujours conscience de ce besoin à cause de divers problèmes de coexistence avec nos amis les félins, comme le fait de griffer les meubles et les portes ou de l’agressivité entre chats.

Grâce à Maria Grazia Calore, vétérinaire et experte en comportement animal, nous avons exploré le territoire à travers les yeux d’un chat.

Quelle est la taille du territoire d’un chat ?

La réponse à cette question est simple : cela depend.
Si le chat vit dehors, il est important de connaître ses chances de trouver de la nourriture. Si la nourriture est importante et facile à obtenir, la zone sera relativement étroite. Souvent, les chats des villes ne quittent pas les zones où il y a de la nourriture. Si elle n’est pas assez abondante, alors le territoire d’un chat seul peut prendre 16 acres pour les femelles et jusqu’à 61 pour les mâles.

Si le chat vit à l’intérieur, les zones correspondant à son territoire seront celles où il a accès. Dans ce cas, nous pouvons considérer l’espace en trois dimensions puisque le chat peut grimper, ce qui augmente la largeur de son espace.

Comment s’organise le territoire d’un chat ?

Sur ce sujet, les experts en comportement félin sont divisés en deux. Pour les uns, le territoire du chat s’organise en trois zones : la zone d’activité, la zone d’isolement et la zone d’agression.
Sur la zone d’activité, le chat mange, chasse ou joue. Dans la zone d’isolement, le chat préfère la solitude. C’est une zone généralement cachée ou placée en hauteur. En effet, combien de nos chats dorment dans le dressing ? La zone d’agression est un espace (abstrait) autour du corps du chat et sa zone de tolérance avec ses semblables et les êtres humains. Cet espace n’est pas fixe, mais varie en fonction des émotions du chat et de la situation. Par exemple, cela dépend de son humeur, un chat peut être plus ou moins content d’être caressé ou peut permettre ou pas à un autre chat de l’approcher.

Pour les Anglo-Saxons, le territoire du chat peut être divisé en deux : la zone domestique (familière) où le chat chasse et explore ; cet espace peut être partagé avec d’autres chats. La seconde, la zone principale ou zone centrale, est une zone où les ressources sont concentrées et c’est ce pourquoi elle est défendu aux autres.

Dans les deux cas, il y a des limites, souvent invisibles à l’oeil nu mais visibles par les chats, servant à diviser leur territoire.

Comment le chat marque-t-il son territoire ?

Comme une sorte de carte où chacun connaît parfaitement chaque rue ou à quel endroit se nourrir, même les chats ont le “sens du territoire”.

Il y a des signaux très clairs, comme nous nous avons les panneaux de signalisation, qui sont représentés par des griffures et du marquage par l’urine. Ils sont en général placés sur des places particulières du territoire et doivent avoir l’avantage d’être vues de loin. Le message communiqué est plus ou moins celui-ci : “ce territoire est occupé”. Pour les chats vivants à l’intérieur, par exemple, nous pouvons les retrouver près de la porte d’entrée si il y a d’autres chats.

Un autre signal très évident, comme une sirène de police, est représenté par les miaulements. Combien de fois avez-vous déjà entendu des miaulements sourds et prolongés la nuit ? Dans ce cas, si un chat étranger entre sur le territoire occupé, il sera prévenu aussitôt par le chat occupant les lieux.

Il existe d’autres signes moins évidents, comme le numérotage des rues pour nous, représentés par le marquage par phéromones. Pour les entendre et les interpréter, il vous suffit d’avoir un nez ! Combien de nos chats se frottent contre les pieds de chaises ou de portes ? Dans ce cas, le signal a aussi un effet d’auto-assurance pour le chat signifiant qu’il est à la maison. Si ces signaux manquent ou que le territoire change subitement (par exemple, si vous changez les meubles ou la peinture des murs), les chats peuvent se sentir sur un territoire étranger. C’est comme si on déplaçait votre maison durant la nuit. Dans ce cas, il y aura inévitablement une période durant laquelle votre chat sera stressé et devra retrouver “sa propre carte”.