L’Art dans “l’être loup” : une initiative unique pour faire connaître le loup et le protéger

”Chaque espèce mérite son espace vital. Chaque être humain a le devoir de le respecter” : c’est le message du court-métrage “The Promise”, réalisé par Gabriele Salvatores et produit par Almo Nature, selon lequel la protection du loup devient le leitmotiv de son principal projet de communication en 2015. Fidèle à l’esprit The Promise, le projet L’Art dans “l’être loup” montre dans les yeux d’un humain le quotidien des loups à travers une caméra munie d’un téléobjectif, pour observer discrètement et sans être intrusif, la vie de ce merveilleux prédateur. La voix de l’homme est comme un guide de la vie dans la nature et dans la relation entre le prédateur et la proie.

Le projet : un documentaire-concert pour mieux connaître le loup

L’Art dans “l’être loup” est né en 2010 avec un but ambitieux : trouver un groupe de loups de façon à créer un documentaire-concert. Cette tâche difficile a été réalisée dans le Val Cluson, en Italie : le vidéaste Stefano Polliotto a réussi à capturer de précieuses images d’une meute sans affecter sa routine pendant que le musician et soprano Ethel Onnis traduisait l’aspect culturel et émotionnel en musique live. Le résultat est un voyage spectaculaire mais aussi une initiative de sensibilisation au loup et à son habitat.

L’Art dans “l’être loup” cherche avant tout à faire découvrir l’habitat de ce magnifique prédateur dans le cadre italien des Alpes Cottiennes dans le Piémont, dont les particularités influencent toute la vie de cet animal. Le prédateur doit désormais faire face au contexte artificiel et à l’inquiétant phénomène du braconnage. C’est pourquoi, le travail à la base de L’Art dans “l’être loup” a été configuré de façon à ce que le spectacle soit impressionnant pour toucher les émotions des spectateurs sensibles à cette question mais aussi dans une initiative culturelle. Grâce à la collaboration avec l’association naturaliste Natura Verde Acqua, des activités sont proposées pour sensibiliser à l’écosystème et à la vie sauvage où le loup tient un rôle prépondérant et un centre va être créé et dédié au loup.

Stefano Polliotto et Ethel Onnis, les créateurs de L’Art dans “l’être loup”

L’unicité de L’Art dans “l’être loup” se retrouve sans aucun doute dans la personnalité et les compétences professionnelles de Stefano Polliotto et Ethel Onnis, amis au travail et dans la vie. Depuis 1998, Stefano a dédié son travail à la réalisation de documentaires sur le retour du loup dans les Alpes de l’Ouest en Italie. Depuis 2005, le musicien et soprano Ethel s’est joint à lui et ils ont pu rencontrer une grande meute dans le parc de Orsiera Rocciavrè, situé dans le Val Cluson.
Quatorze loups, incluant des adultes, jeunes et chiots, sont les protagonistes de trois mois de tournage en 2010, et qui représentent le commencement de L’Art dans “l’être loup”. Voici les images de la meute, qui a malheureusement été victime du braconnage, qui se mélange à la musique celtique jouée par The Book of Kells. Et ce premier spectacle n’est que le début : à l’été 2014, c’était au tour des loups alpha Fenrir et Gretel avec leurs chiots de devenir le centre d’attention d’images captivantes accompagnées de la musique du cd Wolves Story.

Crédits Photos : Marco Costantin