Kukur Tihar : le festival qui honore les chiens

Kukur Tihar, une célébration pour rendre hommage au chien et à sa relation privilégiée avec les humains. Au Népal, entre mysticisme et folklore, le chien devient le protagoniste d’un univers à son image où les histoires d’abus et d’abandons n’ont pas leur place.

Une journée dédiée au chien

Chaque année entre octobre et novembre, le Népal célèbre Kukur Tihar, un festival hindou de cinq jours. Chaque jour est représenté par un thème prédominant et cohérent avec le but ultime de ce festival : célébrer les divinités et le don de la vie. Le second jour est dédié aux chiens qui, d’après la religion hindou, sont les messagers de Yama, le dieu de la mort. Grâce à ce rôle, les chiens reçoivent différentes sortes d’hommages.

Cela commence avec des chiens ornés de guirlandes de fleurs autour du cou, qu’ils soient errants ou avec leur maître. Puis, on continue avec le pundra ou le tika, marque distinctive sur le front indiquant l’appartenance à une tradition religieuse, qui est obtenu par le mélange de poudre rouge, connue comme “Abir”, avec du yaourt et du riz.

Bien sûr, et pour le plaisir de ceux qui sont impliqués, l’hommage aux chiens culmine avec le don de toutes sortes de biens variés et de haute qualité : viande, œufs, arachides et des plats gastronomiques !

Des chiens honorés chaque jour

Le Kukur Tihar est souvent mis en opposition au Yulin Meat Festival en Chine, où, malheureusement, les chiens sont tués pour être mangés. Mysticisme et traditions mises de côté, la célébration au Népal peut être un point de départ pour n’importe qui ayant choisi de partager leur vie avec un chien.

En dehors de ce rôle sacré cher au peuple népalais, le chien, fidèle à l’homme dans toutes les latitudes et un précieux collaborateur dans les activités de garde ou de sauvetage, mérite chaque jour notre remerciement avec respect, amour et loyauté.