Chats et goût : la perception de la douceur et de l’amer

Un propriétaire intelligent prend soin de la santé de son chat en commençant par la nutrition. D’habitude, le comportement de votre animal est énigmatique face à la nourriture – sèche, humide, bio mais pas seulement – qui lui est destinée. Cette perception impénétrable du goût chez le félin pourrait être expliquée par une étude récente menée par AFB International et Integral Molecular, dont les résultats ont été publiés dans BMC Neuroscience.

L’étude : les goûts des humains et des félins en comparaison

L’étude sur le goût des félins avait pour but principal d’évaluer la réaction à un goût amer de Tas2r38 et Tas2r43, respectivement deux récepteurs de goût typiques du chat. L’unique “certitude” derrière cette recherche fascinante est l’incapacité de cet animal à sentir la douceur. A partir de cette supposition et des cellules cultivées en laboratoire, il a été déduit que les félins domestiques pouvaient être “victimes” d’une perception excessive du goût amer. Pour confirmer cela, les chercheurs ont testé les réactions de ces récepteurs sur des composés biologiques notoirement aigres sur les palais humains : phenylthiocarbamide et 6 -n- propylthiouracil ayant une structure moléculaire pas réellement différente de certaines substances contenues dans le brocoli, l’aloïne typique de nombreuses espèces végétales et du dénatonium, composé chimique le plus amer connu.

Une combinaison qui éclipserait même le mangeur le plus stoïque et qui a contribué à clarifier : le récepteur Tas2r38 est beaucoup moins sensible au phenylthiocarbamide par rapport au récepteur humain correspondant, et il est totalement indifférent à la 6 -n- propylthiouracil. Au lieu de cela, Tas2r43 a été légèrement stimulé par l’aloïne par opposition à ce qui est comparable au dénatonium. Cette dernière conclusion fournit la preuve pour les chercheurs que les chats perçoivent beaucoup plus que nous les goûts amers.

Comment attirer les chats avec de la nourriture ? La théorie des experts

Grâce à cette étude, on comprend mieux pourquoi les chats ont la mauvaise réputation d’être tatillon quand il s’agit de nourriture. En fait, ils perçoivent le goût amer beaucoup plus que les hommes et un aliment presque insipide pour nous pourrait être une expérience gastronomique vraiment désagréable pour eux. Les scientifiques donnent un peu d’espoir concernant l’administration de médicaments – véritable damnation pour les chats et les propriétaires – qui n’exclut pas la possibilité de créer des composés qui bloquent ou inhibent le récepteur Tas2r43, ce qui rend les médicaments et les aliments plus agréables au goût. Pendant ce temps, la suggestion nutritionnelle naturelle par Almo Nature est valable : nourriture humide et sèche avec une attention particulière à sa vocation strictement carnivore.