Chats et câlins : l’étude

Les chats et les câlins sont le sujet préféré des amoureux des chats, mais à quel point les chats bénéficient-ils de ce contact privilégié avec leur maître ? Nous savons tout des chiens en commençant par la meilleure façon de les caresser aux signes d’affection envers leur maître. Au contraire, les chats – dont le caractère est très indépendant – sont un mystère à ce sujet. Une étude récemment publiée dans Preventive Vetenary Medecine (Médecine Vétérinaire Préventive) pourrait sûrement nous éclairer sur cela.

Une étude sur des chats venant de refuges

Pour réaliser cette étude, 96 chats provenant de refuges ont été examinés et divisés en deux groupes. Le premier groupe a été câliné – brossage, jeux ou simples caresses selon la définition résumant le Gentling – par une personne pendant 10 minutes, quatre fois par semaine, pendant 10 jours. Le second groupe a été examiné par un chercheur debout devant leur cage, les yeux baissés, pendant le même laps de temps.

Tous les protagonistes félins de cette étude ont commencé à situations égales – parfaite santé, absence de signes d’anxiété – et ont montré une caractéristique particulière à la fin de l’expérience. En fait, les chats câlinés pendant dix jours n’étaient pas seulement plus heureux et plus satisfaits mais aussi moins prédisposés aux problèmes respiratoires. Les chats du groupe non soumis au Gentling se sont montrés moins heureux et avec une santé plus fragile. Dans ce groupe, 17 chats sur 49 ont eu des problèmes dans les voies aériennes supérieures contre 9 sur 47 chats dans l’autre groupe.

Conclusion : des câlins “thérapeutiques” ?

Apparemment, le sentiment de contentement chez les félins stimulerait la production d’anticorps utiles pour combattre les troubles des voies respiratoires. Cela peut être utilisé comme une base pour une discussion plus approfondie par les auteurs de la recherche, Clive JC Phillips, professeur de bien-être animal à l’Université de Queensland, et Nadine Gourkow, consultante en bien-être animal, intéressés par les effets du Gentling. Chiens, chats mais aussi d’autres animaux peuvent être sujets à cette “thérapie de caresses”, agréables dans la plupart des cas, une fois le respect et les besoins de notre ami obtenu.